La garçonnière de Hélène Gremillon

Le pitch

wp-1487922124556.jpgBuenos Aires, 1987. Lisandra Puig est retrouvée morte défenestrée, au pied de son immeuble. La police aussitôt suspecte son mari, le docteur Vittorio Puig. Il est psychanalyste. Dans son cabinet s’allongent sur le divan bourreaux et victimes de la dictature argentine. Eva Maria est l’une d’entre elles. Persuadée de l’innocence de Vittorio, elle décide de mener l’enquête. Pour elle, c’est certain : le meurtrier se trouve parmi les patients.

Mais lequel ?

Et pourquoi ?

 

Après l’avoir lu :

Bon alors j’ai essayé…

Mais vraiment promis j’ai essayé…

J’ai tellement voulu l’apprécier ce roman….

Je me suis dit qu’il allait se révéler d’ici quelques lignes…quelques pages…quelques chapitres….

Mais non décidément non rien à faire, c’est définitif je n’ai pas aimé !

Pourtant j’avais adoré « Le confident » le premier roman de Hélène Grémillon et associé à l’enthousiasme débridée de la très sympathique libraire (note pour moi-même : ne plus se fier aux libraires toutes sympathiques soient elles) je me suis dit que celui-ci devait être fait du même bois que le premier.

De bois il ne fut pas question sauf à considérer la qualité du sommeil qui fut le mien consécutivement à la lecture de ces pages. Vu sous cet angle, alors oui de bois il est fait puisqu’il m’a endormie comme une buche une semaine durant.

Pas un soir sans que je ne m’astreigne à en lire quelques pages sans y trouver l’inspiration ou l’intérêt qui m’avait fait dévoré « Le confident ». D’ailleurs le simple fait j’ai du m’astreindre à lire aurait du me faire arrêter séance tenante ce bouquin.

L’enquête menée par Eva Maria, la patiente pour le compte de Vittorio, son psychiatre, se traine sans qu’on arrive à comprendre où l’auteur veut en venir. Et honnêtement on a juste envie de la secouer cette Eva Maria pour qu’elle passe autant de temps à s’occuper de son fils aimant et en pleine souffrance que de cette enquête qui ne la concerne pas le moins du monde.

Dans une argentine qui se libère péniblement des milliers d’arrestations et de disparitions restées inexpliquées perpétrés par la junte militaire, ce roman aurait pu être vraiment phénoménal. Mais rien n’y fait, la narration est pénible, l’histoire peu plausible et il faudra attendre les toutes dernières pages pour découvrir le secret qui se cache derrière le titre du livre. Secret qui a bien peu de lien avec le reste et du livre et qui  m’a fait me dire : tout ça pour ça ?

Bref une vraie déception qui me laisse avec le sentiment d’avoir gâché plusieurs soirées dans ce bouquin quand tant d’autres me tendaient leurs pages.

Suis je la seule à avoir si peu accrochée ?

Publicités

7 commentaires

  1. Moi non plus je n’ai pas tellement accroché. La fin tourne court et on se dit, « j’ai lu tout cela pour ça ! je ne suis même pas sûre d’avoir bien compris alors il faudra m’expliquer 😉 J’avais aussi aimé le précédent livre d’Hélène Grémillon.

    J'aime

  2. Comme pour chaque livre, il y aura les gens qui ont adoré et ceux qui y sont restés insensibles ou alors qui en gardent une mauvaise image.
    Tu peux continuer à faire confiance à ta libraire, elle te dénichera forcément d’autres perles!

    J'aime

  3. Effectivement j’ai le sentiment d’avoir moins accroché avec se deuxième roman. Je crois que le contexte et le personnage d’Eva Maria ne m’ont pas séduite.Je pense que je le retenterai de le lire voir si une deuxième lecture peut me faire changer d’avis car j’ai vraiment accroché à l’écriture d’Hélène Grémillon pour son premier roman

    Aimé par 1 personne

    • Tu as un courage que j’admire, perso je n’arrive jamais à trouver celui de donner une seconde chance à un livre qui m’a déplu.
      Mais pour autant je ne jette pas l’auteur avec l’eau du bain de son second roman et j’attends avec impatience de voir si le 3ème me fait retrouver le plaisir de la lire ☺️

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s