Carnaval de Ray Celestin

img_20170301_234706.jpgLe pitch

Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

 

Connaissez-vous le principe de l’engrenage ?

Non ?

Pas de soucis, Docteur Google est la !

Le principe de l’engrenage consiste à ce que des roues dentées soient en contact les unes avec les autres et se transmettent ainsi de la puissance par obstacle…

Eh bien c’est exactement à cela que m’a fait penser l’intrigue de ce livre qui fut une très agréable découverte.Dans la même veine j’avais lu et adoré Vendetta de R. J. Ellory dont l’intrigue se passe également à la Nouvelle-Orleans. Avec Carnaval, je découvre pour mon plus grand plaisir un nouvel auteur de polar, Ray Célestin, un auteur anglais qui a reçu le prix de l’association des auteurs anglais de polar pour ce livre justement.

Alors soyons honnête, ce n’est pas le polar que je mettrai en haut de la pile de mes préférés, mais cela ne signifie pas grand-chose. En matière de polar je suis très difficile car j’ai eu la chance de lire des auteurs absolument géniaux qui m’ont laissé pantoise (DOA pour ne citer que lui par exemple est un auteur absolument époustouflant que je vous encourage à découvrir asapissimement).

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à notre Carnaval. Dans une Nouvelle Orléans qui résiste vacillement aux assauts du puritanisme américain pré-prohibition, un tueur sème la terreur en assassinant des couples apparemment pris au hasard en laissant sur les cadavres atrocement mutilés à la hache des cartes de tarot en guise de signature macabre.

Serial Killer ? Mafia ? Fantôme ? Vaudou ?

Toutes les hypothèses sont envisagées par une population terrifiée devant l’impuissance de la police à mettre fin à ces crimes atroces.  Chacun dans leur coin et sans se concerter plusieurs personnages vont alors tenter de résoudre ce mystère insoluble et comme dans un engrenage les découvertes des uns feront avancer celles des autres, sans qu’ils n’en aient vraiment conscience.

Les personnages principaux, puisqu’ils sont plusieurs, sont décrits sans manichéisme et dans une époque ou sévit encore la ségrégation raciale et sociale c’est une réussite. Leurs relations & leurs visions du monde sont d’une subtilité appréciable et bien représentative d’une Louisiane, rien n’est ni blanc ni noir, ni vraiment américain, ni totalement français…

J’ai particulièrement apprécié le portrait tout en nuance de deux d’entre eux : le flic irlandais Michael qui cache plus qu’un secret et Ida, la métisse aspirante détective coincée entre la couleur de sa peau et ses aspirations profondes. Mon vrai plaisir a été de constater à la dernière page que leur route pourrait bien se recroiser dans un prochain opus…

Mais chuuut ne vendons pas la mèche et allons de ce clic acheter la suite déjà écrite par Ray Celestin 😉

ps : pour ceux & celles qui me connaissent et me lisent, un petit mail & je vous mets le livre de coté 🙂

 

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s