Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

20170616_163946Le pitch :

«Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.» Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto.

Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher.

 

J’avoue…

Je n’avais jamais rien lu ni entendu de ce livre ni de son auteur. Mais un détour régulier sur le blog de Killing79 m’a donné envie d’en savoir plus d’autant que la mention de ce roman était accompagnée de commentaires dithyrambiques et d’un enthousiasme communicatif.

J’avoue aussi qu’à la lecture du pitch je ne me serai pas forcément arrêtée et que le livre n’aurait pas rejoint la pile que je ne manque d’acheter dès que je passe quelque part où se vendent des livres. Mais là je ne sais pas pourquoi mais j’ai décidé de me laisser tenter par l’aventure en sortant de mes sentiers qui à défaut d’être battus sont définitivement balisés.

Et me voilà plongée dans la vie de Bohem ou plutôt de Hugo….Car avant de devenir Bohem, Hugo a été un adolescent que la vie n’avait définitivement pas gâté entre une famille pauvre comme Job, une petite sœur qui vient à mourir dans des circonstances tragiques et des parents qui feraient passer les Thénardier de parents exemplaires. Mais finalement au-delà de tout c’est de solitude dont il souffre le plus, celle qui fait de lui un paria aux yeux de la société et un moins que rien pour ses parents.

Hugo en crève donc de cette solitude absolue, celle de ceux qui n’ont et ne sont rien quand un jour sa route va croiser celle de Freddy et de sa bande. Et sa vie va alors changer du tout au tout pour le meilleur pour commencer en trouvant en eux ce sentiment d’appartenance, ce soutien fraternel, cette estime mutuelle dont il a tant manqué jusqu’alors. Grâce à Freddy, Hugo va enfin ne plus jamais se sentir seul, grâce à Freddy il sera alors baptisé d’un nouveau nom qui lui collera tellement bien à la peau, grâce à Freddy il va découvrir le bonheur de se sentir compris, inclus et respecté.

Alors Bohem va intégrer cette bande d’ados aux familles dysfonctionnelles et se laisser entrainer dans une vie de cocagne, faite d’éclats de rire, de petits bonheurs, mais aussi de conneries qui vont bientôt les dépasser par leurs conséquences. De petits larcins en bagarres, la bande va petit à petit devenir un gang de motards qui découvrira le gout de la liberté en sillonnant les routes US.

Le souhait de faire partir de ces 1% qui ne subissent pas leur vie mais la choisissent va devenir leur credo. Un crédo qui place la liberté au dessus de tout et de tout le monde, quitte à s’affranchir des lois, de la morale et des règles de la société. La route de leur liberté prendra alors les allures d’un road trip en direction de l’enfer. Mais Bohem ne se résoudra jamais à trahir ses idéaux et son gout pour la liberté quitte à y laisser des plumes et bien des amitiés sur le bord de la route.

La fin m’a fait l’effet d’un coup de poing au plexus, souffle coupé tellement je ne m’y attendais pas et a rendu le livre d’autant plus poignant. Autre coup de poing ; l’écriture qui m’a immergé dans l’esprit et la gouaille d’un jeune gosse qui parle un peu comme le ferait un titi parisien à force d’images aussi bien senties que les poings qu’il n’hésite jamais à balancer. Bref un livre absolument magistral à la sensibilité rugissante d’hommes en butte avec la découverte de leurs propres limites et de leurs espoirs.

J’ai refermé hier soir aux petites heures du matin la dernière page et j’ai du prendre quelques instants pour retrouver mon souffle après une fin aussi poignante. Ce roman d’initiation en forme de road movie a été l’un des plus beaux qui m’ait été donné de lire depuis bien longtemps. Je pense que je garderai longtemps dans mon cœur le souvenir de ces presque adultes touchants de vérité et de rage qui rêvaient juste de liberté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s