Saint Maur en Poche 2017

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant longtemps la lecture a été pour moi une passion solitaire, un bulle de bonheur que je m’accordais et au sein de laquelle je me plongeais avec délice dans la vie de personnages et d’histoires toutes plus différentes de moi et de mon quotidien. Puis j’ai découvert que mes lectures et la façon dont j’en parlais avait l’air d’intéresser quelques personnes autour de moi (ou du moins qui avaient la gentillesse de me le faire croire 😉 ). Mais ce week-end j’ai vécu une expérience nouvelle, un moment de grâce, un bonheur vraiment intense : celui de réaliser que loin d’être seuls chacun dans leur coin, les lecteurs passionnés étaient une communauté bien plus grande et chaleureuse que je ne l’avais réalisé jusqu’alors.

Sur les blogs et instagram que je parcourais je voyais bruisser depuis de nombreuses semaines un empressement de plus en plus fervent pour le salon Saint Maur en Poche à venir. Ce salon j’en avais entendu parler à maintes reprises ces dernières années mais je n’avais pas eu (ou plutôt pas pris) le temps de m’y rendre. Mais avec l’ouverture de mon blog éponyme, ne pas m’y rendre aurait été un total booking faux pas (Cristina ma chéééwwwie tu n’es pas la seule à en décerner après tout).

Alors me voici à me renseigner sur les détails pratiques quand je tombe sur une annonce des éditions du Livre de Poche au sujet d’un pique-nique qu’ils organisent. Ni une, ni deux, mes petits doigts boudinés se précipitent sur mon clavier pour m’inscrire derechef. Mais à quoi m’étais je inscrite je n’en avais aucune idée, sur le site pas vraiment d’indications, devons nous apporter notre cubi La Villageoise et nos sandwichs rillette/mayo/cornichons (qui à défaut de faire de vous une femme fatale, vous donnera une haleine de chacal) ? Qui va-t-il donc y avoir à ce pique nique ? Suspens, suspens…

Et donc par cette belle journée de dimanche, me voilà avec une amie devant le stand du Livre de Poche, Prems pour l’occasion vu qu’on venait d’arriver sur les lieux. Devant nous un bien joli stand avec une demoiselle fort avenante qui n’attendait que nous et nos estomacs affamés de livres et de nourritures moins spirituelles. L’organisation était impeccable, une grande table garnie de mets variés et de boissons fraiches sous un chapiteau nous protégeant de la chaleur. Mais le clou c’était ce que je n’avais pas compris en m’inscrivant.

L’équipe de choc et de charme des éditions du Livre de Poche

Nous allions déjeuner non pas entre lecteurs, mais avec des auteurs, et attention pas des moindres puisqu’à notre table figuraient Virginie Grimaldi, Sophie Tal Men, Lorraine Fouchet, Amélie Antoine, Ivan Calbérac, Aurélie Valognes, Nicolas Robin, Gavin’s Clemente-Ruiz, Marc Fernandez, Bernard Prou, Romain Puértolas, Michael Uras, ou encore Paul Vacca.

Incroyable mais vrai je m’étais inscrite au petit bonheur la chance (bon d’accord la perspective d’un repas gratuit est un attrait irrésistible pour ma culotte de cheval et mon appétit de louve) et me voilà à partager impressions de lectrices et déclarations énamourées les yeux remplis de paillettes face à mes idoles alors que j’avais déclamé haut et fort que je n’avais pas le pedigree d’une groupie et que je ne venais que pour l’Aaaaart mooa Madame 😉 

Une photo gloussant et rougissant comme une jeune pucelle face à son promis plus tard avec Virginie Grimaldi à qui j’ai déclamé un amour inconditionnel et éternel et me voilà toute honte et retenu bues assise aux cotés d’une éditrice passionnée et passionnante qui a eu la gentillesse de me conseiller des titres de la rentrée à venir.

Ma nouvelle éditrice préférée (comment ca je n’en connaissais aucune avant, pas du tout 😉
Virginie Grimaldi a photobombé par inadvertance ma photo avec Sylvie, c’est balot ca 😉

Et l’après midi fut tout aussi merveilleuse puisque le premier auteur que j’ai rencontré fut DOA. Oui zeu one and only DOAaaaaaaaaaaaaaaa (les « a » en plus sont un râle inextinguible au souvenir de ses yeux couleur océan, ses mains puissantes, ses bras musclés et velus….bon je m’égare, je m’égare Mais c’est Foufouneshima ce type 😉 ) Je venais quelques secondes avant d’encourager mon amie à acheter un de ses livres en lui expliquant qu’il s’agissait du meilleur auteur de polars français, quand soudain le voici, en chair et en os devant moi qui me suis aussitôt liquéfiée de bonheur en balbutiant des inanités tout en reluquant ostensiblement la bête. Impossible de prendre des photos car il s’y refuse, alors je me suis contentée d’une photo de ses mains (à qui je fais faire milles et une chose absolument pas hallal depuis la nuit dernière 😉 )

DOAaaaaaaaaaa

Tout le salon fut une suite de petits bonheurs : trouver le livre tant recherché au détour d’un comptoir, croiser des  auteurs passionnés qui prenaient le temps d’échanger leurs impressions avec nous humble lecteurs, voir à quel point la lecture rassemble un nombre considérable de passionnés. Que de belles rencontres : Nadir Dendoune (à qui j’avais déjà consacré un article mais jamais rencontré), Lorraine Fouchet (une femmz pétillante a l’énergie communicative), Luca di Fulvio (qui partage bien entendu opinion sur sa compatriote outrageusement mise en avant), Sophie Tal Men (une merveille de petit bout de femme), mon compatriote Salim Bachi (dont j’avais justement envie d’acheter le livre ‘le consul’ après en avoir entendu une critique sur radio bobo France Inter bien sur), Karine Lambert (à qui j’ai dit tout le bien que j’avais pensé de son dernier opus)….

Bref ce salon de St Maur ce fut une découverte merveilleuse qui m’a fait me sentir vivante comme je ne l’avais pas été depuis bien longtemps. Et quel travail pour en arriver là ! En parcourant les allées, on réalise qu’il s’agit vraiment d’un salon de passionnés qui ont fait l’effort de classer par thématique les livres et non par éditeurs. Chaque livre digne d’intérêt se retrouve mis en avant avec un petit mot des libraires c’est tout simplement incroyable.

Je suis bien entendu repartie avec un nombre tout à fait raisonnable de livres (hum hum….) mais mon compte bancaire peut bien avoir été en partie vidé, mon cœur lui s’est empli d’un bonheur qui n’a pas de prix lors de cette superbe journée.

Mes raisonnables achats…

Bref vivement l’année prochaine !!!!

Publicités

2 commentaires

  1. Si un jour je change de boulot et que je ne travaille plus les week-end, je pense que j’essaierai de venir à ce salon 🙂
    Comme je te le disais sur IG, j’ai déjà rencontré Lorraine FOUCHET et elle est adorable franchement!!
    Et j’ai aussi des liens avec une des personne du Livre de Poche sur ta photo 😉 F est juste adorable et géniale 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s