« Je parle toute seule » de Blanche Gardin au Trianon

20170630_190226Hier soir je suis allée voir la femme sans doute la plus drôle de France et je me suis dit que comme tous les articles de Télérama à GQ le prédisent j’allais passer la soirée à rire.

Hier soir je suis allée voir la femme sans doute la plus drôle de France et  je n’ai pas ri une seule fois.

Pas une seule fois n’ai-je réussi à me détendre tant j’étais occupée à mobiliser toutes mes ressources pour empêcher l’émotion d’étreindre mon cœur malmené par les paroles qu’elle prononçait sur scène…Un proverbe dit que l’humour est la politesse du désespoir et je me disais qu’ils avaient raison les journalistes bobos qui pullulaient dans cette salle parisienne, Blanche est sans doute l’humoriste la plus drôle actuellement….et la plus polie…

Elle doit avoir mon âge et ma situation à moins que tout ceci ne soit qu’une vaste supercherie…40 ans, sans enfants, plus vraiment d’illusions sur les hommes et cette conscience aiguë des possibles qui se restreignent comme peau de chagrin à mesure que notre DLC de femme vient à être dépassée. Autour de moi tout le monde riait à gorges déployées quand la mienne se serrait à entendre ces vérités angoissantes que je me prononce in petto.

En regardant ce petit bout de femme, belle comme un cœur, partager son intimité (réel ou fabriquée qui sait ?) devant les centaines de personnes se pressant dans la moiteur du Trianon, j’avais envie de pleurer. Car si Blanche Gardin est indubitablement drôle et incisive dans son analyse de notre société actuelle et des comportements humains, quand elle décrit les relations homme/femme, j’avais l’impression douloureuse qu’elle nous confiait plus ses (ou mes) douleurs qu’elle ne cherchait à nous faire rire.

Alors bien sur quand on a la chance de ne pas connaitre les affres de la solitude et l’angoisse sociale de la vacuité d’un ventre qui n’offrira jamais la vie à un autre être humain, on peut s’esclaffer en se disant que tout ça n’est qu’humour et gaudriole. Mais quand cette situation on la vit dans sa chair (ou son gras dans mon cas), difficile de me joindre au concert des rires quand ses paroles semblent à ce point là être le reflet de mes propres angoisses, de mes propres limites, de mon propre sentiment d’échec.

Le coup de grâce m’a été donné quand elle a commencé à expliquer que depuis qu’elle avait 40 ans elle avait découvert en la lecture une consolation qui la faisait se sentir moins seule. A ce moment là, mes grasses joues se sont empourprées de gêne pensant que le théâtre entier allait se tourner vers moi d’un air narquois. Stupide mais réel moment où j’ai eu envie de creuser un trou dans le sol pour m’y cacher comme si à tout moment elle allait tourner la tête vers l’endroit où je me trouvais pour me désigner du doigt.

A n’en pas douter une seconde c’est l’humoriste la plus douée actuellement sur la scène parisienne et pas simplement pour son sens de la dérision et du trash (qui croyez moi est au-delà de tout ce à quoi vous pourrez vous attendre). C’est surtout une auteur dont le texte est écrit avec une intelligence et une justesse qui m’ont littéralement bluffée. Elle sait mettre le doigt sans la moindre délicatesse sur tous les travers qui sont les nôtres et en extraire des pépites savoureusement impudiques.

Hier soir je suis allée voir la femme sans doute la plus drôle de France et je me suis dit qu’elle n’avait certes pas réussi à me faire rire de moi-même mais qu’elle avait su percer mes défenses les plus intimes et me bouleverser plus que je ne l’aurai imaginé.

Hier soir je suis allée voir la femme sans doute la plus drôle de France pour son spectacle intitulé « Je parle toute seule » mais j’ai eu le sentiment qu’elle ne parlait qu’à moi seule.

Blanche tu m’as fait broyer du noir mais quand même du fond du coeur :

Bravo et Merci l’artiste !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s